Les différents styles parentaux

Au fil des années, différents chercheurs ont défini une douzaine de styles parentaux.

De quel style parental pensez-vous être :

Autoritaire, permissif, absent, entraîneur, abusif, ambitieux, aliénant, équilibré, directif ou démocratique, sévère, mou, désengagé?

Avant de répondre à cette question, il faut préciser qu’on peut avoir plusieurs styles et se permettre d’essayer différentes avenues afin de parvenir à un juste équilibre. De plus, un style donné peut être différent avec les âges, en raison du vieillissement des enfants au fur et à mesure qu’ils grandissent.

Comme exemple, on pourrait utiliser le style autoritaire (axé sur l’encadrement) avec les enfants en bas âges ou utiliser le style permissif (laisser aller) avec les ados pour leur développement, leur autonomie ou leur débrouillardise. Tout dépend des phases de l’enfant.

Alors voici le premier et le plus populaire des styles parentaux, le style autoritaire :

Au niveau des comportements, le parent autoritaire :

  • ne laisse pas l’enfant juger de ce qui est bon ou mauvais;
  • impose sa volonté en limitant le plus possible l’autonomie;
  • décide de ce qui est juste et freine l’échange verbal avec l’enfant;
  • favorise les punitions allant même jusqu’à la punition corporelle; et
  • est indifférent tout en étant moins chaleureux.

Conséquences positives ou négatives sur l’enfant:

  • renfermé et méfiant;
  • peut intimider d’autres enfants;
  • anxieux, réservé, susceptible à la toxicomanie, alcoolisme, vandalisme, délinquance ;
  • peu enclin à l’autonomie, l’enfant attend après les directives, car trop contrôlé ; et
  • devient plus passif, dépendant et moins adaptés socialement.

Discipline élevée et affection insensible.

COMMUNICATION DANS UN COUPLE AYANT UN STYLE PARENTAL DIFFÉRENT.

Que se passe-t-il dans la communication d’un couple lorsque les valeurs de chacun ne sont pas les mêmes?

Prenons un exemple : La mère ayant un style parental plus souple, plus permissif et un conjoint plutôt autoritaire, donc plus confrontant:

  • Mésentente sur la façon d’élever les enfants;
  • Éloignement de l’un par rapport aux décisions de l’autre se sentant lésé dans ses propres valeurs;
  • Sensibilité accrue, sentiment de perte de contrôle; et
  • Sentiment d’être à part face à l’incompréhension de l’autre en rapport à l’encadrement des enfants.

Avant que cela ne puisse aggraver la relation, il est conseillé de s’entendre sur la façon de faire de chacun et de s’ajuster. Chacun doit s’entendre afin de garder ses propres valeurs, mais chacun doit avoir les mêmes règles de base dans l’encadrement des enfants. Par exemple, un code de vie à respecter est un bon moyen de s’entendre. Ainsi l’équilibre peut s’installer.

Point important : la mise en place d’un cadre de vie à respecter s’avère incomplet si l’un des parents ou les deux ne s’accordent pas sur la cohérence de leurs valeurs à enseigner. Il serait donc approprié de porter attention aux comportements de chacun afin qu’ils soient cohérents avec les valeurs de chacun :

  • Enseignement des valeurs de chacun respectueusement (les mettre à jour);
  • Explication aux enfants des conséquences face à leur comportement;
  • Se permettre du temps de qualité avec les enfants (plus vous passez du temps avec eux et plus ceux-ci seront autonomes et ouverts aux responsabilités même si ce n’est qu’une heure par jour);
  • Être chaleureux (féliciter vos enfants lors de chaque bon coup, leur dire que vous les aimez, être présents pour eux).

Les enfants peuvent s’ajuster à bon nombre de situations. Plus ils ressentent un encadrement empreint de respect, de chaleur et d’amour venant des deux parents et plus ils vont se sentir en sécurité et seront plus heureux. Par contre, si les deux parents ont un encadrement différent, les enfants ressentiront cette divergence et vous le feront savoir par des comportements inappropriés.

PRENDRE SA VIE EN MAIN DANS UN PROCESSUS DE COACHING C’EST:

Se donner une chance d’exister et de se choisir. Un parent est avant tout un être humain avec son vécu et ses expériences de vie. Ces styles parentaux nous parviennent de modélisation de notre propre famille et entourage. C’est en partie ce qu’on voit, entend et ressent dans notre vécu et que l’on tend à reproduire plus tard. Il est important de ne pas culpabiliser soi-même ou quiconque, car en le faisant nous empêchons par le fait même l’évolution. Tous n’ont pas eu cette chance d’avoir les outils nécessaires dans l’accomplissement de leurs propres développements et non plus dans leurs futures tâches parentales.

Expérience personnelle : Ce que j’ai écrit ci-haut dans la communication entre le couple, vous devinerez que c’était mon cas auparavant. J’ai donc changé plusieurs aspects de ma compréhension vis-à-vis de l’encadrement de mes enfants et de ma propre vie au niveau familial et travail. Je me suis donc posé les questions suivantes :

  • Au niveau de l’environnement : suis-je à la bonne place (famille, travail)? Est-ce que mon travail me prend toute mon énergie? Et ma famille?
  • Au niveau des comportements : Qu’est-ce que je fais? Est-ce que mon comportement et les actions sont en harmonie avec qui je suis, avec mes valeurs dans mes futures décisions? Quel sera ma première action à faire aujourd’hui quant au changement de demain?
  • Au niveau des capacités : suis-je assez fort mentalement, psychologiquement et physiquement pour passer au travers des changements que je veux faire? Quelle ressources, aptitudes ou forces ais-je de besoin pour m’aider dans ce changement? (qu’importe le processus de changement dans votre vie).
  • Au niveau de mes croyances et de mes valeurs : qu’est-ce qui est important pour moi?
  • Au niveau de mon identité : quel est l’image que je me fais de moi-même?
  • Au niveau du sens de ma vie : quelle image je veux laisser à mes enfants?

De plus, si vous sentez que vous avez à travailler votre identité dans les changements que vous voulez faire (comme pour moi), il faut aller un niveau supérieur, donc le sens de votre vie. Pour ma part, il était important que mes enfants aient une autre image de leur père. Ce que j’ai réussi à changer avec le temps.Les garçons au parc M-C

Changez un style parental (ancré dans nos valeurs, notre identité) est un chemin parsemé de belles découvertes sur nous-même. Être authentique, s’aider à parcourir un chemin inexploré, sortir des sentiers battus pour en reconstruire de nouveaux, c’est être vivant, c’est se sortir de sa zone de confort pour évoluer à 100 à l’heure.

Faites-le pour vous!