Code de déontologie de l’éducateur spécialisé

Code de déontologie de l’AEESQ

Chapitre 2

2.1 Dans le présent document, on définit ÉDUCATEUR / ÉDUCATRICE SPÉCIALISÉ comme suit: « Professionnel qui intervient auprès de personnes ou de groupe de personnes de tout âge connaissant ou étant susceptible de connaître des difficultés d’adaptation variées dans le domaine de la santé mentale, des services sociaux et de l’éducation. L’éducateur spécialisé évalue et accompagne le sujet au travers des situations de la vie quotidienne, de la relation éducative, de la relation aidante, ainsi que des techniques d’intervention et poursuit des objectifs d’intégration sociale et d’épanouissement personnel dans les domaines de la prévention, de l’éducation ou de la réadaptation

2.2 Son rôle consiste à observer et à évaluer les besoins, les capacités et les habitudes de vie et les comportements de personnes en difficulté d’adaptation psychosociale. L’éducateur spécialisé peut aussi procéder au dépistage, l’estimation, la détection ainsi qu’à l’identification de troubles non diagnostiqués. Il doit aussi évaluer le risque suicidaire et la dangerosité que présente une personne en situation de crise. Il consigne les données au dossier et rédige les rapports d’évolution en employant la méthode désignée par son organisation.

2.3 L’éducateur spécialisé a l’obligation de déterminer un plan d’intervention pour chaque client qui lui est confié dans le cadre d’un processus d’intervention planifié.

2.4 On définit «client» de la façon suivante: «Une personne qui utilise des services professionnels en éducation spécialisée et qui a des objectifs de développement psychosocial.» 7

 

Chapitre 4

4 Devoirs et obligations envers le client

4.1 Dispositions générales

4.1.1 L’éducateur spécialisé a l’obligation professionnelle de mettre en place toutes les interventions et toutes les mesures de contrôle nécessaires comme alternatives aux mesures de contention et d’isolement.

4.1.2 Dans l’exercice de sa profession, l’éducateur spécialisé doit tenir compte des limites de ses aptitudes, de ses connaissances ainsi que des moyens dont il dispose. Il ne doit pas, notamment, entreprendre des travaux pour lesquels il n’est pas suffisamment préparé sans obtenir l’assistance nécessaire.

4.1.3 L’éducateur spécialisé doit reconnaître, en tout temps, le droit du client de consulter un autre éducateur spécialisé, un membre d’une autre profession ou une autre personne compétente, s’il en exprime le désir.

4.1.4 L’éducateur spécialisé doit s’abstenir d’exercer sa profession s’il se trouve dans un état susceptible de compromettre la qualité de ses interventions.

4.1.5 L’éducateur spécialisé doit chercher à établir une relation de confiance mutuelle avec le client. Il doit respecter le client dans son individualité en tenant compte de ses valeurs et de ses convictions personnelles.

4.1.6 L’éducateur spécialisé doit accomplir l’acte professionnel à l’égard du client aux seules fins de l’aider à remédier à ses problèmes spécifiques.

4.1.7 L’éducateur spécialisé doit dénoncer toute forme de brutalité physique ou mentale, discrimination, harcèlement ou exploitation dont le client peut être victime.

4.1.8 L’éducateur doit signaler de façon pertinente toute incompatibilité entre les besoins du client et les structures socio-administrative de son établissement ou les structures juridiques qui seraient un obstacle dans la relation thérapeutique professionnel / client.

4.2 Intégrité

4.2.1 L’éducateur spécialisé doit s’acquitter de ses obligations professionnelles avec intégrité. 9

4.2.2 L’éducateur spécialisé doit éviter toute fausse représentation quant à son niveau de compétence ou quant à l’efficacité de ses propres services et de ceux généralement assurés par les membres de sa profession.

4.2.3 L’éducateur spécialisé ne doit donner des avis à son client que s’il possède les informations professionnelles et scientifiques suffisantes.

4.2.4 L’éducateur spécialisé doit apporter un soin raisonnable aux biens confiés à sa garde par un client et il ne peut prêter ou utiliser ceux-ci pour des fins autres que celles pour lesquelles ils lui ont été confiés.

4.2.5 L’éducateur spécialisé doit poser des actes appropriés et proportionnés aux besoins du client.

4.2.6 L’éducateur spécialisé doit dispenser ses services en conformité avec les normes professionnelles, les objectifs et la philosophie de l’établissement où il œuvre.

4.2.7 L’éducateur spécialisé doit contribuer activement à l’élaboration, à la mise en exécution, à l’amélioration des services dispensés aux clients en utilisant les mécanismes de participation prévus tant dans les politiques internes de l’établissement où il œuvre que dans les lois fédérales et provinciales existantes.

4.2.8 L’éducateur spécialisé doit intervenir en respectant la Charte des droits et libertés de la personne.

4.2.9 L’éducateur spécialisé doit s’abstenir d’endosser un chèque fait à l’ordre d’un client.

4.3 Disponibilité et diligence

4.3.1 L’éducateur spécialisé doit faire preuve, dans l’exercice de sa profession, de disponibilité et de diligence. S’il ne peut répondre à une demande dans un délai raisonnable, il en explique les motifs à son client.

4.3.2 L’éducateur spécialisé doit fournir à son client les explications nécessaires à la compréhension et à l’appréciation des services qu’il lui rend, ainsi qu’à la famille de son client ou tuteur ou représentant selon le cas

4.3.3 Avant de cesser d’offrir ses services à un client, l’éducateur spécialisé doit aviser ce dernier et l’établissement où il oeuvre dans un délai raisonnable et veiller à ce que cette cessation de service ne soit pas préjudiciable à ce client.

4.3.4 L’éducateur spécialisé doit rendre compte à son client de l’ensemble de ses actes professionnels que lorsque celui-ci le requiert.

4.4 Responsabilité

4.4.1 L’éducateur spécialisé doit, dans l’exercice de sa profession, engager pleinement sa responsabilité civile personnelle pour les gestes professionnels posés. Il lui est interdit d’insérer dans un contrat de services une clause excluant directement ou indirectement, en totalité ou en partie, cette responsabilité.

4.4.2 L’éducateur spécialisé distribue la médication partout où cela est possible et nécessaire en respectant les règles et consignes reliées à l’administration de cette médication.

4.5 Indépendance et désintéressement

4.5.1 L’éducateur spécialisé doit subordonner son intérêt personnel à celui de son client.

4.5.2 L’éducateur spécialisé doit ignorer toute intervention d’un tiers qui pourrait influer sur l’exécution de ses devoirs professionnels au préjudice de son client.

4.5.3 L’éducateur spécialisé doit sauvegarder en tout temps son indépendance professionnelle et éviter toute situation où il serait en conflit d’intérêts. Sans restreindre la généralité de ce qui précède:

4.5.3.1 L’éducateur spécialisé est en conflit d’intérêts lorsque les intérêts en présence sont tels qu’il peut être porté à préférer certains d’entre eux à ceux de son client ou que son jugement et sa loyauté envers celui-ci peuvent en être défavorablement affectés;

4.5.3.2 L’éducateur spécialisé n’est pas indépendant comme conseiller pour un acte donné, s’il y trouve un avantage personnel, direct ou indirect, actuel ou éventuel.

4.5.4 Dès qu’il constate qu’il se trouve dans une situation de conflit d’intérêt, l’éducateur spécialisé doit en aviser son client et lui demander s’il l’autorise à continuer son mandat. 11

4.5.5 Un éducateur spécialisé doit s’abstenir de recevoir, à l’exception de la rémunération à laquelle il a droit, de verser ou de s’engager à verser tout avantage, ristourne ou commission relatifs à l’exercice de sa profession.

4.5.6 Un éducateur spécialisé peut partager ses honoraires avec une autre personne dans la mesure où ce partage correspond à une répartition des services et des responsabilités.

4.6 Confidentialité

4.6.1 L’éducateur spécialisé doit respecter le secret de tout renseignement de nature confidentielle obtenu dans l’exercice de sa profession. De par la nature même du travail d’équipe et des exigences du travail multidisciplinaire auquel il est appelé à participer, il est tenu au respect du secret d’équipe.

4.6.2 L’éducateur spécialisé peut être relevé du secret professionnel avec l’autorisation écrite de son client ou lorsque la loi le permet.

4.6.3 Lorsqu’un éducateur spécialisé demande au client de lui révéler des renseignements de nature confidentielle ou lorsqu’il permet que de tels renseignements lui soient confiés, il doit s’assurer que le client est pleinement au courant du but de l’entrevue et des utilisations diverses qui peuvent être faites de ces renseignements.

4.6.4 L’éducateur spécialisé est soumis à l’obligation de confidentialité lorsqu’un client fait appel à ses services, à moins que la nature du cas en exige la divulgation.

4.6.5 L’éducateur spécialisé doit éviter les conversations indiscrètes au sujet d’un client et des services qui lui sont rendus.

4.6.6 L’éducateur spécialisé doit obtenir la permission écrite du client ou de son représentant légal concerné s’il utilise des techniques audiovisuelles pour fins de thérapie, d’enseignement ou de recherche.

4.6.7 L’éducateur spécialisé qui exerce sa profession auprès d’un couple ou d’une famille, sauvegarde le droit au secret professionnel de chaque membre du couple ou de la famille.

4.6.8 L’éducateur spécialisé ne doit pas faire usage de renseignements de nature confidentielle au préjudice du client ou en vue d’obtenir directement ou indirectement un avantage pour lui-même ou pour autrui. 12

 

4.7 Accessibilité des dossiers

4.7.1 L’éducateur spécialisé doit respecter le droit de son client de prendre connaissance des documents qui le concernent dans tout dossier constitué à son sujet et d’obtenir copie de ces documents, sauf dans la mesure où l’exercice de ce droit est préjudiciable au client et ce, conformément aux lois en vigueur.

4.7.2 Toutefois, lorsque les services d’un professionnel ou d’autres professionnels ont été requis, l’éducateur spécialisé ne peut permettre au client de prendre connaissance des documents qui se trouvent dans ce dossier sans l’autorisation du professionnel qui a accordé ses services.

4.7.3 Comité de discipline:

4.7.3.1 Toute personne peut loger une plainte contre un éducateur/éducatrice spécialisé qui manque à une obligation prévue au présent code.

4.7.3.2 Dans les 30 jours ouvrables de la plainte, un comité de discipline examinera la plainte.

4.7.3.3 Ce comité a le pouvoir d’une commission d’enquête et peut assigner et interroger tout témoin qu’il juge pertinent à l’étude de la plainte.

Conséquences possibles :

Acquittement

Avis et recommandations écrites

Radiation temporaire de l’Association

Radiation permanente de l’Association

Dans tous les cas, publication de la radiation et résultat d’enquête sur le site Internet de l’Association. 13

 

Chapitre 5

5. En cas de pratiques privées

5.1. Fixation et paiement des honoraires

5.1.1. L’éducateur spécialisé doit demander et accepter des honoraires justes et raisonnables.

5.1.2. Les honoraires sont justes et raisonnables s’ils sont justifiés par les circonstances et proportionnés aux services rendus. L’éducateur spécialisé doit notamment tenir compte des facteurs suivants pour fixation de ses honoraires:

5.1.2.1. Le temps consacré à la préparation et à l’exécution du service professionnel;

5.1.2.2. La difficulté et l’importance du service;

5.1.2.3. La prestation de services inhabituels ou exigeant une compétence ou une célérité exceptionnelle.

5.1.3. L’éducateur spécialisé doit fournir à son client toutes les explications nécessaires à la compréhension de son relevé d’honoraires et des modalités de paiement.

5.1.4. L’éducateur spécialisé doit s’abstenir d’exiger d’avance le paiement de ses services; il doit par ailleurs prévenir son client du coût approximatif et prévisible de ses services.

5.1.5. L’éducateur spécialisé ne peut percevoir des intérêts sur les comptes en souffrance qu’après en avoir dûment avisé son client. Les intérêts ainsi exigés doivent être d’un taux raisonnable selon les intérêts en cours.

5.1.6. Avant de recourir à des procédures judiciaires, l’éducateur spécialisé doit épuiser les autres moyens dont il dispose pour obtenir le paiement de ses honoraires.

5.1.7. Lorsqu’un éducateur spécialisé confie à une autre personne la perception de ses honoraires, il doit s’assurer que celle-ci procède avec tact et mesure. 14

Laisser un commentaire